Le marais de Brouage

Couvrant près de 16 000 hectares répartis sur une dizaine de communes, le marais de Brouage , en Charente-Maritime, est formé d’un ensemble de canaux se déployant au milieu des prés salés. Véritable paradis des hérons, cigognes, aigrettes, et d’une centaine d’autres espèces d’oiseaux, le marais a conservé à peu de choses près son aspect hérité de l’exploitation salicole, qui a définitivement disparu depuis les années 1950.

Vue du marais de Brouage

Vue du marais de Brouage

Ces prairies naturelles du golfe de Saintonge appartiennent aux « marais de l’ouest », vaste ensemble de marais arrière-littoraux situé entre les estuaires de la Loire et de la Gironde.

Le site de ce marais de Brouage est issu du comblement du golfe qui se situait entre la Tour de Broue (commune de Saint-Sornin) et la place forte de Brouage. Il est essentiellement constitué d’anciens marais salants aménagés entre le XI° et le XVI° siècle, qui ont été laissés à l’abandon pendant plus de 200 ans avant d’être reconvertis en pâturages à partir du XIX° siècle.

Les pratiques traditionnelles d’élevage ont permis de maintenir une mosaïque de milieux : prairies naturelles, dépressions inondées plus ou moins longuement au cours de l’année, roselières, prés salés, etc.

Cette diversité d’habitats est propice à l’accueil d’une flore riche et d’une faune variée : loutres d’Europe, visons d’Europe, cigognes blanches, busards des roseaux, échasses blanches, hérons pourprés, cistudes d’Europe, etc. On y rencontre également beaucoup de passereaux, et de canards, comme les canards colvert ou souchet ou les sarcelles d’été et d’hiver, qui fréquentent la réserve naturelle de Moëze, située à 4 kilomètres de Brouage.

Carte Natura 2000 du marais de Brouage

Carte du marais de Brouage

 

 




Solution